vendredi 17 janvier 2020

La maison, lieu de sociabilité, dans des communautés urbaines européennes de l’Antiquité à nos jours, Florence Gherchanoc (.dir)

Cet ouvrage réunit les actes d’un colloque sur la maison, lieu de sociabilité, de l'histoire Antique à nos jours en Europe (exception faite d’un article ayant trait au monde créole réunionnais). 

Les contributions, fondées pour les unes sur l’étude de la culture matérielle et pour les autres sur celle des discours, explorent les mécanismes par lesquels se crée et se fortifie le lien social dans des villes européennes. La maison est replacée dans un environnement urbain caractérisé par une relative densité de constructions et d’habitants et par une variété de relations sociales. 

Sous l’angle des fêtes, moments privilégiés de rassemblement d’un groupe social dans l’espace dit domestique, familial et « privé », les contributeurs ont rendu compte de formes de sociabilité particulières – la famille étant généralement exclue du champ d’appréhension de la sociabilité –, ont mesuré la capacité d’ouverture de la maison et réfléchi à la façon dont celle-ci opère comme un espace qui lie la famille à une société urbaine plus large. Autrement dit, était en question le rôle de la sociabilité familiale dans la constitution des réseaux urbains. 

Tout d’abord, les articles éclairent sur des stratégies d’occupation et de réception dans les maisons ; ils posent la question cruciale des seuils, notamment entre le « privé » et le « public » dans des espaces indifférenciés ou bien spécifiques, préalablement déterminés ou non. 

Dans un second temps, les communications rassemblées analysent des comportements


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.